IMG_4169_small

Entrée du lycée et sa verrière.

Ouvert en Septembre 1991, le Lycée Jay de Beaufort a été financé par le Conseil Régional d’Aquitaine. Il abrite 1200 élèves et étudiants sous sa pyramide de verre.

Situé au coeur d’un quartier d’une grande richesse historique et architecturale, il est un trait d’union entre notre histoire et un avenir résolument tourné vers les nouvelles technologies.
Les étudiants travaillent dans un cadre de vie moderne, spacieux et lumineux en contraste avec l’environnement historique…

Le Château Barrière

Vue sur le chateau Barriére depuis la verriére

Ce château a été construit au XII° siècle sur les bases d’une muraille gallo-romaine datant des années 270-280.
Il s’agit de l’unique spécimen subsistant des maisons fortes construites sur les remparts qui ceinturèrent du III° et XVIII° siècle l’ancienne cité.
Le Château a été incendié par les protestants en 1575.

La porte normandeIMG_4837_small

Au cours du Bas Empire romain, la ville s’est retranchée à l’intérieur d’un rempart.Cette cité, dénommée « Civitas Petrucorium », forme aujourd’hui le quartier de la cité.

L’enceinte a été construite avec des blocs de pierre des grands monuments de la ville romaine, Vesunna.
Au Moyen Age, des maisons fortes, comme le château Barrière, sont venues s’appuyer sur ce mur. Ce rempart comportait vingt-quatre tours pleines (dont huit encore visibles) et trois portes : la porte Romaine, au sud, détruite au XVIIIè siècle, la porte de Mars et la porte Normande

L’église Saint-Etienne de la cité

Cette église, ancienne cathédrale de Périgueux jusqu’en 1669, fut construite au début du XII° siècle sur un emplacement occupé autrefois par un temple de Mars.
Cette église a été endommagée par les protestants, lors de l’occupation de la ville en 1577. Ils démolirent le clocher et deux travées.

 

Le jardin des Arènes

A l’emplacement de ce jardin, s’élevait un amphithéâtre : les dimensions de cet édifice (150 x 120 m), dont il ne reste que quelques vestiges, en faisait un des plus vastes de Gaule: il pouvait accueillir 20 000 personnes.
Les parties visibles sont des restes de la cavea, quelques voûtes et l’arène de forme elliptique.

La tour de Vésone

L’aspect de cette tour n’a pas changé depuis des siècles. La tour a un diamètre intérieur de 17,90 m, un diamètre extérieur de 19,60 m et une hauteur (actuelle) de 27 m. La brèche de 8,96 m provient, selon toute vraisemblance, de l’écroulement des parties hautes lorsque furent enlevés les gros matériaux de la porte d’entrée.

Vésunna

IMG_3176_small

 

Ce musée dessiné par l’architecte Jean Nouvel , s’élève sur les vestiges d’une grande demeure gallo-romaine ornée d’enduits peints, la domus de Vésone. La vie quotidienne et la ville antique sont présentées au travers de collections archéologiques datées du 1er au 3ème siècle de notre ère.

 

Sources :

Histoire: Mairie de Périgueux ( http://www.perigueux.fr )
Photos: Equipe Web
IIllustrations (amphitéatre): mairie de Périgueux, musée vésunna.

Laisser un commentaire